Annonces
Ce forum est désormais fermé.

L'Empire d'Armara a fusionné avec le Sérényssime Empire d'Ys.

Merci à tous ceux qui nous suivaient. Ce forum reste accessible en lecture pour ceux qui veulent le consulter.

Bonne route !


[OURAGAN WILLY] Edition Spéciale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
TVA
Date d'inscription : 15/03/2013
Messages : 95

MessageTVA le Dim 15 Juin 2014 - 18:49


Mines inquiètes pour les deux présentatrices de cette édition spéciale... Et pour cause, les nouvelles qui leur venaient des journalistes et du Gouvernement n'étaient pas bonnes du tout.

Oprah :
Mesdames, Messieurs, bonsoir.

Bienvenue sur TVA.

En raison de l'ouragan Willy, nous avons décidé de faire une édition spéciale. Nous vous rappelons le numéro d'urgence : 555-333-505 et la fréquence 505 Hz sur vos transistors pour être tenus informés des directives en live.

Nous allons commencer cette émission par une image satellite, Jessica ?

Jessica :
Oui Oprah, une image qui nous a été transmise par l'Institut de Météorologie, prise avec le satellite Tom. Voici à quoi ressemble Willy à l'heure où nous vous parlons...


Bill Abott, vous êtes météorologiste depuis 25 ans, pouvez-vous nous expliquer ce qu'il se passe ?

Bill :


Nous assistons à quelque chose que nous n'avions jamais vu jusqu'à présent. Les fortes chaleurs de ces derniers jours présageaient une tempête tout au plus. Manque de chance, une masse d'air polaire est venue tout droit de la CSH dans la stratosphère, provoquant une instabilité climatique accentuée. Et le comble, c'est que des courants froids dans le Golfe d'Angmar sont présents en profondeur et remontent sous l'effet d'un tourbillon grandissant. L'épisode dépressionnaire évolue à grande vitesse à cause de ces facteurs.

Jessica :
Est-ce qu'il y a des choses que les autorités peuvent faire pour éviter un drame ?

Bill :
Hélas non. Il faut attendre la fin de la tempête et croiser les doigts. Mais les autorités travaillent à pied d'oeuvre pour la sécurité des citoyens. Le bilan humain devrait donc être moindre que le bilan matériel.

Oprah :
Nous venons à l'instant de recevoir un cliché pris par un employé des Chantiers Navals de Palm Harbor. Regardez...


Tout semble calme. Il n'y aurait pas exagération des évènements ?

Bill :
Vous savez ce que l'on dit, le calme avant la tempête. Pour le moment, il n'y a pas de vagues et le vent est faible. Mais tout devrait se dégrader dans la nuit à cause de la douceur du climat. Ce que vous voyez là, n'est que le cercle extérieur de Willy. Et pour l'instant, l'ouragan est de type 1... il devrait passer en type 2 puis 3 dans le courant de la nuit, ce sera rapide mais très violent. Il faut que les gens prennent leurs dispositions et se montrent très prudents... cette image est mensongère car on a l'impression que rien ne se passe. Je le répète, le pire est à venir.
avatar
TVA
Date d'inscription : 15/03/2013
Messages : 95

MessageTVA le Lun 16 Juin 2014 - 20:19

[Extrait du 16 juin, 14h]

Oprah :
Nous rejoignons notre correspondant à Palm Harbor, Francis Dixon. Francis, la liaison est mauvaise vous nous entendez.

L'image était enneigée...

Francis :
Oui Opr... Je suis actuel... base militaire de Flaherty Way... le déluge ici... tombé en une heure l'équi... trois mois de précipitations... digues ont toutes cédées... ouragan d'une extrême violence... évolution rapide et des rafales de v... à 190 km/h, soutenus... dégâts matériels...

L'image se coupa brutalement. Oprah tentait de faire bonne figure.

Oprah :
Il semble que nous ayons perdu la connexion.

Jessica :
Nous avons reçu plusieurs vidéos amateurs qui témoigne de la violence de ce que traverse Palm Harbor...



Oprah :
Nous avons l'amiral McHarty au téléphone, bonsoir amiral. Quel est l'état des lieux ?

McHarty :
Bonsoir. Hélas les nouvelles sur le terrain de sont pas bonnes, l'ensemble des secours ont été mobilisés. Nous avons procédé à de nombreuses évacuations mais la violence des rafales a détruit quelques bâtiments. L'eau est entrée dans les terres, les digues n'ont pas résisté aux assauts de l'océan démonté. Selon nos estimations, le bilan humain serait lourd... Nous comptons 25 000 disparus et selon toutes nos estimations, nous nous pensons que plus de la moitié ont péri. Tout est fait pour sauver des vies mais nous avons face à nous un ennemi extrêmement virulent.

Oprah :
25 000 disparus... c'est énorme.

McHarty :
Oui... nous faisons ce que nous pouvons et nous continuons les recherches malgré un temps extrêmement ravagé.

Jessica :
Et on vous souhaite bonne chance Amiral. Toutes nos pensées vous accompagnent...
avatar
TVA
Date d'inscription : 15/03/2013
Messages : 95

MessageTVA le Lun 16 Juin 2014 - 23:14

[Extrait du 16 juin, 20h]

Oprah :
Nous venons d'apprendre à l'instant qu'un hélicoptère militaire s'est écrasé au sol avoir qu'un arbre déraciné ait été projeté contre la carlingue. Selon notre source militaire, il n'y aurait aucun survivant. L'appareil transportait quatre blessés dans l'effondrement d'une maison submergée, dans la banlieue de Palm Harbor.

Jessica :
Et du côté de Defrois, l'inquiétude va croissante. Albert, vous êtes notre envoyé sur place là-bas, que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Albert :
Bonsoir. Ici, le vent souffle en rafales depuis plus de deux heures, à une vitesse moyenne de 120 km/h. Les gens se sont réfugiés chez eux, les rues sont désertes. Beaucoup d'images de Palm Harbor en proie à ce cataclysme climatique ont circulé sur internet. Et ici beaucoup ont été choqués par l'ampleur du désastre, qui selon les météologues va encore s'amplifier ce soir avec l'arrivée d'une masse d'air très chaude, venant de l'hémisphère sud. Le système d'égoût fluvial commence à montrer ses limites. 10 à 15 cm d'eau dans les rues et qui ne s'évacue pas. On attend ici de fortes rafales de vent et des inondations conséquentes. La pluie est tellement forte que l'on ne peut pas voir à plus de deux mètres.

Oprah :
Qu'en est-il des évacuations ?

Albert :
Elles n'ont eu lieu que dans quelques secteurs clés de la ville, des zones jugées inondables par les autorités. Ici en tout cas, tout le monde se prépare au pire.

Jessica :
Merci Albert. Nous retrouvons Francis à Palm Harbor grâce à une liaison satellite établie. Francis, vous nous entendez ? Nous n'avons plus de contact avec Palm Harbor, que se passe-t-il là-bas ?

Francis :
Le pire des scénarios se confirme ici. L'ensemble de centrales électriques ont été endommagés. Palm Harbor est plongée dans le noir total depuis maintenant plus de trois heures. Les techniciens ne peuvent pas intervenir pour réparer les dégâts, car c'est trop dangereux. Il n'y a actuellement que les groupes électrogènes qui sont fonctionnels et tous ont été réquisitionnés par l'armée pour alimenter les hôpitaux. Le bilan humain s'est considérablement alourdi. Outre les portés disparus par les flots, il y aura plus de 3500 morts qui étaient blessés gravement. Les secours sont débordés et nous l'avons appris tout à l'heure, un second hélicoptère a été hâpé par le cyclone et projeté contre un building. Les autorités portuaires ont capté une transmission valdiske, un appel de détresse mais n'ont pas pu y répondre, le transmetteur radio ayant été arraché par les vents violents. De toute façon, aucun navire armaréen ne peut prendre le large avec une mer aussi agitée. Une vague de 12 mètres est venue se fracasser contre le phare emblématique de la ville, laissant le port sans lumière. Les habitants ici font preuve d'un courage exemplaire. Des civils volontaires se sont engagés aux côtés des secours pour aider les blessés qui arrivent en masse à l'hôpital. Le princiapl risque est sanitaire, puisque toutes les sources d'eaux potables ont été détruites et que des entrepôts de stockage des denrées alimentaires ont été détruits.

Oprah :
Merci Francis... faites attention à vous. Bill Abott, vous êtes métérologiste et vous n'avez pas de bonnes nouvelles...

Bill :
Hélas non... L'ouragan est passé en type 3, en l'espace de quelques heures. Le ville de Defrois commencé à être sérieusement touchée. Mais ce ne sera rien comparé à ce qui attend Larédo, Mallas et Mallington. Les fortes chaleurs liées aux zones désertiques et l'arrivée de la masse d'air chaud en provenance du sud va venir revitaliser le coeur de l'ouragan. Un de mes correspondants à Larédo m'a envoyé une photo...


Il s'agit du cercle extérieur de l'ouragan. Regardez bien le coin à droite, il se rapproche de l'épicentre. Les nuages noirs ont fait s'abattre la nuit sur Defrois. Cette énorme masse nuageuse apporte un véritable déluge avec elle et des vents aussi violents que dangereux. Nous ne prévoyons pas d'amélioration pour le moment, même si l'apparition de violents orages et de grêle annonceront bientôt que nous avons vécu le pire...

Jessica :
La Chancellerie, le Gouvernement et le personnel d'ambassade volontaire ont été évacués sur York. Mais il semble que l'Empereur soit resté sur Mallington, au Palais Blanc. A la vue des éléments que vous nous apportez, cela semble-t-il judicieux ?

Bill :
Non, absolument pas. Au contraire, l'Empereur devrait déjà se trouver à York.

Oprah :
Selon Ginger Patterson, une allocution va être prononcée par Dean Horton dans quelques instants...

[...]
avatar
TVA
Date d'inscription : 15/03/2013
Messages : 95

MessageTVA le Mar 17 Juin 2014 - 19:16

[Extrait du 17 juin, 12h]

Oprah :
Il est midi, voici le point sur la situation.

Jessica :
L'Etat de Missina est coupé du monde. La plupart des routes principales sont submergées, rendant l'intervention des secours et les évacuations très difficiles. Selon les services médiaux, qui tournent non-stop depuis maintenant 48 h, le bilan humain serait lourd. Les chiffres parlent pour l'heure de 51000 morts et près du triples de blessés.

Oprah :
L'ouragan Willy s'étend actuellement sur plusieurs centaines de kilomètres, avec une activité très dense. Les centrales électriques ont été sévèrement endommagées et les groupes électrogènes commencent à manquer. Les villes de Defrois, Laredo, Palm Harbor sont toujours dans la tempête qui fonce droit sur Mallington.

Jessica :
D'ici quelques heures, la capitale fédérale devrait subir les effets de Willy. On attend de très fortes précipitations et des orages de grêle. Un avis d'alerte a été lancé pour que les citoyens ne se positionnent pas sous les toits ou près des fenêtres.

Oprah :
Et nous avons appris à l'instant que la Francovie avait adopté la motion d'aide humanitaire en faveur d'Armara. Une bonne nouvelle qui ne sera pas simple à appliquer. Les accès restent toujours quasiment impossibles dans le Missina rendant les interventions humanitaires extrêmement dangereuses.

Jessica :
Nous avons reçu une image prise par notre correspondant à Larédo, en proie à d'importantes inondations.


Oprah :
Nous venons d'apprendre que la centrale qui alimentait Mallington vient de s'arrêter. La capitale est sans électricité, les communications sont coupées... nous vous tiendrons informés de la situation...
avatar
TVA
Date d'inscription : 15/03/2013
Messages : 95

MessageTVA le Mer 18 Juin 2014 - 19:57

[Extrait du 17 juin, 20h]

Oprah :
Point d'actualité sur l'ouragan Willy qui frappe actuellement Mallington. Notre correspondante a pu établir une communication avec nous. Pamela, vous êtes là ?

Pamela :
Oui Oprah. Je suis actuellement à la base militaire de Mallington Creek. Je ne vais pas pouvoir rester très longtemps car la base ne dispose que de dix lignes et elles sont pas mal occupées. Ce que je peux vous dire, c'est que Mallington subit actuellement avec une extrême violence, les effet de l'ouragan Willy. Il aura fallu deux heures pour que les rues du centre-ville soient noyées par les eaux. Les Trois Lacs au sud ont débordé mais la pire creintes des militaires étaient les barrages présents à chaque section. Les édifices ont bien résisté aux pressions jusqu'à présent, mais les vannes ont du être ouvertes pour éviter la cassure. A cela ce sont ajoutés de violents orages de grêle, je vous ai envoyé une photo à ce sujet. Le vent continue de souffler à rafales à 200 km/h mais il semble que le plus dur soit passé. Nous sommes en tout cas coupés d'électricité et d'eau potable mais les équipes de secours arrivent à se coordonner, moins surprises par la violence de Willy que dans les villes de Palm Harbor. Difficile de dire si le bilan humain sera lourd ou pas. Ce qui est sûr, c'est que le traumatisme est vif. On me montrait tout à l'heure une photo amateur du Palais Blanc, où le portail en fer forgé, renforcé a été dégondé. Il git à une cinquantaine de mètres dans les jardins. Les dégâts semblent importants d'un point de vue matériel.


Oprah :
Merci Pamela pour vos informations.

Jessica :
Et merci aux militaires d'avoir accepté d'établir la communication.

Oprah :
Oui ! Grâce à ces informations nous en savons un peu plus sur la progression de l'ouragan. Bill, il semble que Willy s'affaiblisse, pouvez-vous nous le confirmer.

Bill :
Tout à fait. Une masse d'air frais arrive par le nord, grâce aux vents provenant de Sainte Croix. Les différences de températures s'atténuent et les orages de grêle y ont aussi contribué. Selon nos calculs, Willy devrait arriver à son terme, d'ici 24 heures.

Jessica :
Il semble avoir provoqué énormément de dégâts... beaucoup de pertes humaines.

Bill :
En effet... mais par faute de moyens ou de coordination. J'ai appris tout à l'heure par un collègue présent à la Chancellerie que Mary Harmann envisageait l'évacuation de la capitale. Heureusement qu'elle ne l'a pas fait. Outre la panique, avec tous les axes routiers bloqués, ça aurait été une catastrophe. Les équipes de secours étaient mobilisées et on peut les féliciter. Ce qui a surpris beaucoup de monde, c'est la violence avec laquelle l'ouragan s'est abattu. Même nous, nous ne pensiosn pas qu'il provoquerait autant de dégâts.

Oprah :
Mais pourtant, vous aviez annoncé un cataclysme.

Bill :
Cela a été bien pire... nous avons eu sur l'état de Missina l'équivalent de six mois de pluie. Les paysages seront profondément marqués par le vent très fort. L'heure va être à la reconstruction mais le Gouvernement va devoir travailler à reconstruire tout en tirant les leçons de ce qu'il s'est passé. Nous avons des progrès à faire qui pourront sauver des vies si hélas un évènement aussi grave se reproduit.

Jessica :
Nous venons d'apprendre qu'Abalecon a dépêché un contingent pour nous venir en aide. Après la Francovie, il semble qu'Armara puisse compter sur ses alliés.

Oprah :
Oui en effet, mais l'aide risque d'être compromise, non ? Avec le temps qu'il fait ?

Bill :
Ce sera difficile pour les navires d'entrer dans le port mais la mer semble se calmer et la houle aussi, en tout cas d'après les relevés satellites.

Jessica :
Quel cauchemar...
Contenu sponsorisé

MessageContenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Créer un compte ou se connecter pour répondre

Vous devez être membre pour répondre.

S'enregistrer

Rejoignez notre communauté ! C'est facile !


S'enregistrer

Connexion

Vous êtes déjà membre ? Aucun soucis, cliquez ici pour vous connecter.


Connexion

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum